dimanche 13 février 2011

Le Pain doux ou gâteau fouetté


Le pain doux (paindou) en Martinique, gâteau fouetté en Guadeloupe est une pâte  qui ressemble à la génoise, plus précisément c'est une variante du gâteau de Savoie, on suppose qu'il fut introduit  aux Antilles lors de la colonisation. 

Le paindou ou  gâteau fouetté est devenu le gâteau traditionnel de la Martinique et de la Guadeloupe, la pâte du pain doux est relativement sec, ce gâteau fouetté est utilisé pour la confection des pièces montées (gâteaux de mariage ou gâteaux à étages) aux Antilles, il se conserve bien pendant plusieurs jours sous le glaçage à base de  meringue, parfois il est fourré avec de la confiture de goyave, je ne l'ai jamais vu fourré avec de la crème au beurre.

Ingrédients : 

- 8 oeufs
- 500 g de sucre
- 250 g de farine
- vanille, cannelle, zeste de citron vert, muscade
- 1 pincée de sel (pour faire monter vos blancs en neige)
 
Préparation :

Séparer les blancs des jaunes; travailler ensemble à l'aide d'un batteur les jaunes et le sucre jusqu'à dissolution du sucre, épicer votre appareil, puis ajouter la farine tamisée à la préparation.

Monter vos blancs en neige ferme et incorporer avec une cuillère en bois, vos blancs à la préparation,  en soulevant délicatement votre pâte afin d'éviter de casser vos œufs en neige.

Chemiser votre moule rond (à manqué) et versez la pâte, laisser cuire à four moyen  de 30 à 45 minutes.

Contrôler la cuisson de façon classique à l'aide de la pointe d'un couteau, mais  éviter d'ouvrir votre four pendant les 25 premières minutes pour que votre pâte ne retombe pas.

Démouler dès sorti du four.


Le paindou de ma mère


Quand ma mère confectionnait le paindou (pain doux) (pendou en créole) elle pesait les oeufs, c'est le poids d'oeufs qui déterminait le poids de la farine et du sucre.


S'il y avait 500 g d'oeufs, alors il fallait 500 g de sucre et 500 de farine, en plus des épices habituels (vanille, cannelle, muscade, zeste de citron), elle parfumait son paindou avec du rhum blanc agricole.

Par contre, je vous conseille de ne mettre que 50 % du poids de farine par rapport aux oeufs et au sucre, donc 500 g d'oeufs, 500 g de sucre, 250 g de farine, afin de conserver le moelleux de ce gâteau, qui sert surtout à faire des pièces montées (antillaises) décorées à base de meringue.

Toutefois, de nos jours certaines personnes les fourrent avec de la confiture de goyave.

C'est un gâteau en principe réservé aux fêtes, mariage, fiançailles, communion, baptême, etc.



source Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire