dimanche 15 janvier 2012

Les hommes qui mangent des pistaches sont meilleurs au lit

En consommant 100 grammes de pistaches par jour, des hommes ont constaté une réduction de leurs troubles de l'érection.

C'est une réhabilitation totale des valeurs nutritionnelles des pistaches que vient de réaliser une étude menée par un groupe de médecins turcs de l'hôpital Atatürk d'Ankara, a rapporté le Journal international de médecine. Les pistaches, loin d'être un des nombreux aliments indésirables et responsables de la malbouffe, sont au contraire riches en protéines et en fibre et bénéfiques à dose raisonnable pour le système cardiovasculaire. Pour ne rien gâcher, les pistaches profitent aussi aux hommes souffrant de troubles de l'érection. Plusieurs études épidémiologique ont déjà démontré les effets bénéfiques des pistaches et des noix sur les maladies cardiovasculaire (les gens qui en mangent une à quatre fois par semaine ont un risque de décès par accident cardiaque réduit de 25 %), mais l'effet sur les performances sexuelles n'avait jamais été évalué.
Les chercheurs ont mené une étude prospective simple sur un panel de 17 hommes mariés consultant pour une dysfonction érectile. Le panel a eu à un régime alimentaire normal mais contenant 100 grammes de pistache par jour, et cela pendant trois semaines. Entre le début de l'étude et la fin du régime riche en pistaches, le score moyen de l'index international de la fonction érectile (IIEF) est passé de 36 à 54 points, ce qui est une amélioration très claire, remarquent les chercheurs. Le flux sanguin mesuré dans le pénis par Doppler à ultrasons présente également une amélioration très conséquente, ce qui est à mettre en relation avec les bénéfices cardiovasculaires déjà trouvés pour ce type de régime.
Mais avant de remplacer le Viagra par des pistaches, il est préférable de prendre ces résultats encourageants avec prudence. Cette étude exploratoire, publiée dans l'International Journal of Impotence Research, a été menée sur un échantillon de personnes assez réduit, sans qu'il n'y ait de groupe contrôle qui aurait permis de mesurer l'effet placebo probable d'un tel changement de régime. D'autre part, le fait que la Turquie soit le troisième producteur mondial de pistache a peut-être poussé les chercheurs turcs à mettre en avant les bénéfices d'un tel produit, par patriotisme.

Cyrille Vanlerberghe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire