dimanche 8 juillet 2012

Les effets bénéfiques du « petit noir » sont devenus presque certains...


Le café pourrait avoir un effet bénéfique sur les maladies cardiovasculaires, les cancers digestifs, le diabète sucré, les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. La majorité des 150 études publiées depuis le début de l’année concluent en effet que le café, consommé avec modération, serait bon pour la santé.

Longtemps suspectée Les recherches montrent que le « petit noir » diminuerait même le risque de décès de 10 % chez les adultes de 50 à 71 ans qui en boivent trois tasses par jour, comparé à ceux qui n’en avalent pas. Cette boisson parmi les plus consommées au monde a pourtant longtemps été suspectée de favoriser certains cancers (rein et vessie), des maladies cardiovasculaires et d’être nocif pour le développement du fœtus. Craintes démenties par les nombreuses études réalisées depuis une vingtaine d’années.

Il n’est cependant pas question d’en boire un litre par jour. Les recherches montrent que « le café est plutôt bénéfique s’il est consommé en quantité modérée, soit 200 à 300 mg de caféine par jour », précise Astrid Nehlig, directrice de recherche à l’Inserm et spécialiste des effets du café sur la santé.

En France, une quantité modérée équivaut à cinq ou six expressos. Mais la caféine est-elle vraiment responsable de ces bienfaits ? Pour les chercheurs, difficiles de déterminer quelles molécules présentes dans le café sont à l’origine des effets positifs sur certaines maladies. Dans le cas de la maladie de Parkinson, c’est la caféine qui contribue à réguler l’excitabilité cérébrale.

Mais pour les maladies cardiovasculaires et les cancers digestifs, « on nage […] dans le flou », avoue Astrid Nehlig.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire