vendredi 6 juillet 2012

L’offensive du fastfood



La restauration rapide, le « fastfood », a remporté une nouvelle victoire. Les spécialistes américains du Centre du Contrôle et de Prévention des Maladies ont informé que pendant le dernier demi-siècle, la portion dans les restaurants de la restauration rapide avait augmenté de 4 fois.

Nous savons que pendant le dernier quart du siècle aux États-Unis, le nombre des enfants qui souffrent de l'obésité a augmenté de trois fois. Cependant, en prenant en considération la popularité du fastfood dans d'autres pays, bientôt l'obésité pourrait devenir le principal problème mondial.

Déjà aujourd'hui, aux États-Unis, l'obésité est la deuxième raison de la mort prématurée. La cigarette est la raison numéro un. Les Américains ont compris les premiers qu'il fallait non simplement nourrir les gens, mais aussi faire en sorte qu’ils deviennent des consommateurs constants de cette nourriture. La formule du fastfood moderne est née, remarque le diététicien Mikhaïl Ginzbourg :
" Si nous caractérisons le fasfood en deux mots, c'est : beaucoup de graisse, beaucoup de sucre, peu de fibres alimentaires et des portions immenses. Cela fait que l’homme, mangeant à la va-vite un hamburger, absorbe jusqu'à la moitié de la norme de calories pour vingt-quatre heures ".

Le développement rapide du fastfood aux États-Unis a été favorisé par l'orientation traditionnelle vers le consommateur, rappelle le diététicien Vitaly Raspopov :
" C’est un business hautement rentable. Les propriétaires devaient attirer les clients. C'est pourquoi les Américains ont élaboré différents programmes de fastfood, qui travaillaient selon le principe : ajoute un dollar et reçois une portion double. Cela attirait beaucoup de gens, et la restauration rapide a connu un grand essor. Et graduellement, cette mode et ce business ont envahi d'autres pays ".

Mais il y a encore un effet à retardement :  le système « tout compris ». L’homme ne peut pas manger autant de nourriture pour la somme qu'il a payé initialement fait remarqué Mikhaïl Ginzbourg :
" Le fait est que le coût des produits alimentaires dans le restaurant fait environ 10 % du coût du plat, du chèque. Autrement dit, on peut tranquillement augmenter la portion de 2 à 3 fois et vous aurez tout de même un bénéfice. De plus, les restaurants font de la nourriture de plus en plus grasse et de plus en plus sucrée ".

Donc, pour le moment, les enfants sont menacés au premier chef. Les experts préviennent déjà : si la situation ne change pas, vers l’an 2050, un enfant sur deux dans le monde souffrira d'un excédent de poids.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire